Fatigue et désespoir quand tu nous tiens !!!!

www.kizoa.com_collage_2018-01-03_21-18-37Il y a des jours comme ça qui commence avec la pêche, et le sentiments que le meilleur reste à venir. Et puis d’un coup comme ça, je craques. J’en ai marre, je suis fatiguée de lutter. J’ai faim, tellement. La frustration de ne pas pouvoir manger « normalement », d’arriver dans un endroit nouveau et de renettoyer de peur que ceux d’avant soient malade. D’aller faire des « courses » et prendre quoi ? des pâtes, des lardons,et du jambon en guise de « repas », pour au final manger 3 lardons car j’ai un « doute »!!! De quoi ? Qu’ils ne soient plus bons alors qu’ils viennent d’être achetés? qu’il y ai eu un problème au moment de l’emballage ? Je sais c’est ridicule mais c’est comme ça, voilà à quoi je pense à chaque fois que j’ouvre n’importe quoi pour manger. J’ai acheté du jambon mais il risque de finir jeté car je n’ai pas eu le courage de laver le frigo, et que si je l’ouvre et que je ne mange pas tout et bien je sais que le reste finira à la poubelle car je ne le mangerais pas de peur qu’il y est quoi que se soit de pas propre dans le frigo.

Voilà ce que c’est la vie d’une émétophobe, tout regarder, analyser, se faire des films, et regarder un repas de plus s’envoler. Heureusement, que chez moi je le fais moins. Heureusement que pour ma fille je ne suis pas comme ça !!!!

Dans ces moments là je me supporte plus,et mon corps non plus. Marre d’avoir 31 ans et d’être enfermé dans le corps d’une fillette de 12 ans, et encore elles sont limites plus grosses, et ont carrément plus de poitrine que moi.

Je voudrais tellement réussir à avoir une vie normale, même si de l’extérieur elle l’est. Car tout ce que vous pouvez lire, je le cache généralement. Personne ne le voit, l’avantage de mon métier, c’est que j’apprend à sourire dans presque toutes les situations, même si le coeur n’y est pas.

Ce soir, je crois que j’ai du mal à croire que le meilleur reste à venir. A moins que ce ne soit juste un effet et surtout le but de mon séjour. Lâcher prise. Si seulement je pouvais vous faire ressentir la détresse qui par moment nous envahit, je vous garantie que vous comprendriez bien des choses concernant les personnes phobiques. Soyez doux avec eux, dites leur que vous croyez en eux, que tout ira bien, qu’ils vont y arriver. Je vous jure que quand on se bat contre se genre de choses, c’est presque tout ce que nous avons besoins d’entendre. Vous pouvez pas nous aider, mais vous pouvez être là, nous rassurez et nous mentir un peu en nous disant qu’on es pas si moche dans nos corps si maigre 😉 Promis, je pense pas qu’on vous en voudra pour ça !!!!  🙂 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s